Nos tutelles

CNRS UPS Enseeiht

Rechercher




Accueil > Actualités

Soutenance de thèse de Mathieu BAUDY

par Laurence Laffont - publié le

Mathieu BAUDY soutiendra sa thèse, intitulée "Étude et modélisation du vieillissement d’une pile à combustible à membrane échangeuse de protons haute température (HT-PEMFC)", le mercredi 8 juin 2022 à 13h30, en salle des thèses C002 à l’ENSEEIHT.

Jury :
M. Samir JEMEI : Professeur des universités, Université de Franche-Comté/FEMTO-ST, Belfort, Rapporteur
M. Bruno AUVITY, Professeur des universités, Polytech Nantes/LTEN, Rapporteur
Mme Deborah JONES, Directeur de recherche, CNRS, Université de Montpellier/ICGM, Examinatrice
M. Loïc BOULON, Professeur des universités, Université du Québec/LABO Trois-Rivières, Examinateur
M. Stéphane CHEVALIER, Maître de conférences, Arts et Métiers ParisTech/ENSAM, Bordeaux, Examinateur
M. Christophe TURPIN, Directeur de Recherche, CNRS, Toulouse INP/LAPLACE, Directeur de thèse
M. Amine JAAFAR, Maître de conférence, Toulouse INP/LAPLACE, Co-directeur de thèse
M. Sofyane ABBOU, Docteur Safran Power Units, Toulouse, Encadrant industriel

Résumé :
La contribution du transport aérien au réchauffement climatique est revue à la hausse par la prise en compte d’émissions complémentaires à celles directes du CO2. Aussi, les principaux avionneurs prévoient une croissance importante du trafic aérien qui nécessiterait le doublement de la flotte actuelle d’avions pour 2035. Parallèlement, l’ensemble du secteur s’est engagé à réduire ses émissions. C’est dans ce contexte que s’inscrit le projet PIPAA (PIle à combustible Pour Applications Aéronautiques), projet porté par SAFRAN Power Units comportant quatre thèses qui étudient le potentiel de la pile à combustible à membrane échangeuse de protons haute température (HT-PEMFC) pour le secteur aéronautique. L’objectif final de cet ensemble d’études est de permettre une meilleure compréhension des phénomènes qui caractérisent la HT-PEMFC afin de l’intégrer dans un système autonome de génération électrique embarqué pour avions d’affaires.
Les travaux effectués lors de cette thèse concernent des mono-cellules HT-PEMFC et s’inscrivent dans la continuité directe de ceux de la thèse de Sylvain Rigal portant sur la modélisation et le vieillissement de la HT-PEMFC. L’objectif principal de ces travaux est de quantifier la dégradation que pourraient apporter les phases de caractérisation de la pile, en particulier la courbe de polarisation, pendant des campagnes de vieillissement. Il s’agit d’identifier les phénomènes dégradants provoqués lors de ce type de caractérisation et de proposer une méthodologie non dégradante de réalisation des courbes de polarisation en HT-PEMFC. Dans ce sens, une campagne expérimentale de cyclage de profils de courant permettant de réaliser des courbes de polarisation a été effectuée. Elle a permis de comprendre les potentielles dégradations susceptibles de se produire lors de ces caractérisations. Afin de permettre une comparaison fiable des résultats, une étude sur la sensibilité de la tension à la pression atmosphérique a été menée et son impact sur les analyses a été démontré. Deux propositions de méthodologies de recalage de la tension aux conditions opératoires ont alors été analysées et appliquées. D’autres travaux complémentaires de modélisation ont aussi été poursuivis. En complément de la démarche précédente et suite à une fiabilisation du matériel d’essai et à la mise en place de nouveaux modes opératoires lors de ces travaux de thèse, des perspectives sur le vieillissement calendaire et sur l’interprétation des spectroscopies d’impédance électrochimique ont été proposées.

Ajouter un événement iCal